evalyrics Index du Forum
 
 
 
evalyrics Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Giyi de la terre

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    evalyrics Index du Forum -> Partie RP publique -> Les histoires des Evalyrics
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Stanyi
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2011
Messages: 3
Localisation: Marseille

MessagePosté le: Lun 11 Juil - 18:14 (2011)    Sujet du message: Giyi de la terre Répondre en citant


Giyi

 
Age : 2O environs
Race : Humain (normalement)

N'ayant aucun souvenir de son existence, ni même des notions primaire qui incombe un humain normal, il apprend tout depuis le début grâce à son ami Olabel qu'il considère presque comme sa mère (malgré leurs très faible différence d'age).
Il cherche un juste milieu entre le bien et le mal, souvent perdu. Il n'a aucune notions social. Il apprend vite, Mais ne connait rien...
Poli grâce à l'éducation rapide d'Olabel ils se fait facilement des amis (il est même parfois ami avec les ennemies de ses amis) comme il n'est aucunement dangereux. Il est la plupart du temps, craintif mais non peureux.
Il n'attend que de comprendre le pourquoi de son existence et de surtout savoir pour quelle raison il n'a aucun souvenir... Ainsi, il est remplis de question existentiel qui en ravis certains! Qui en exaspère d'autres...
 Tout a un commencement... Et dans chaque histoire il y a plusieurs commencement...
Un matin, une jeune naine qui courrait dans les champs affin de battre le record de vitesse de son père, trébucha sur un corps inerte mais chaud. Sans attendre elle le porta sur son dos sans dificulté jusqu'à la petite maison où son père et elle avait élu domicile quelque années avant.
La nudité du corps humain avait rendu son père assez perplexe, mais il comprit vite que celui-ci avait besoin d'aide. Sans attendre il le déposa sur un lit qu'ils avaient fraichement improvisé de paille... Quelque jour plus tard, l’humain ouvrit les yeux, pendant quelque instant il analysait l’endroit dans lesquels il se trouvait. Il eut soudain une pression sur sa poitrine avant d’entendre « Tu es réveillé ! Trop bien ! He ! Papa ! Viens vite ! ». Le vieux nain accourut soudain une pelle à la main. Il vit l’humain les yeux ouvert et dit alors d’une voix résonante en levant les bras « Fantastique ! ». Les deux nains le harcelèrent de questions en tout genre mais voyant que l’humain ne répondait pas, le père demanda simplement « C’est quoi ton nom ? ». L’humain continua de regarder d’un air aseptisé l’imposant nain sans dire mot… « Olabel, je crois pas qu’il soit rétablit normalement » dit le nain en enlevant sa fille encore appuyée sur la poitrine de l’humain. « Il a dû perdre la mémoire ou quelque chose comme ça. » dit celle-ci d’un ton compatissant en le fixant dans les yeux. « Même une courgette a plus d’expression que lui. On dirait un légume. » La petite naine tapa de son poing l’épaule de son père en lui disant « T’es horrible… Le pauvre… Il fait de la peine avec son regard vide… ». Elle se pencha au-dessus de l’humain et lui posa une dernière question… « Tu ne connais vraiment pas ton nom… ? Ou tu peux pas parler… ? Bon… Dans ce cas… On va te trouver un nom !» Sans convier son père à sa refléction, elle observa les yeux de l’humain qu’elle nommera "Giyi ! Oui Giyi ! C'est parfait et ça lui va très bien! "Quelque secondes plus tard celui ci leva les bras en l'air et dit febrilement "Vantasique" comme pour imité le vieux nain quelque instant avant.



Je ne sais pas…
[Giyi et Olabel]

Sous un arbre, le long d’une route, Olabel et Giyi se reposaient enfin du long voyage qu’ils avaient commencé il y a de ça 4 lunes.
Olabel, épuisée, regarda longuement Giyi d’un air faussement dragueur. Quand celui-ci lui répondit aussi net :

« Je ne suis pas intéressé !
- Pardon ?! Les yeux grands ouverts, elle avait était prise de cours.
- Oui je sais que je ce que tu cherches… Mais je ne suis pas intéressé ! J'ai vu quelqu'un le dire à une autre personne tout à l'heure.
- J’allais te dire une blague… Tu ne m’intéresse pas ! Tu es grand comme une asperge !
- Une quoi ?
- Ha oui j’avais oubliée…  Dit moi… Quel est ton plus vieux souvenir…  Le plus ancien, je parle.
- Je ne sais pas… Giyi, agacé, commençait à gratter l’écorce de l’arbre où ils s’y étaient assis.
- Mais cherche… Tu as bien une idée ! On n’arrive pas comme ça dans une plaine, sans souvenir, à l’âge que tu as. Même si tu es rempli de mystères, il doit bien y avoir un fragment de quelque chose qui se balade dans ton cervelet !
Giyi garda le silence quelque instant. Il regarda Olabel dans les yeux et prit une grande respiration avant de commencer.
- Je me souviens seulement de 2  formes… Des êtres vivants. Mais c’est vraiment le brouillard…
- Ha mais c’est déjà très bien ! Tu peux creuser ? La naine s’agenouilla comme si on lui contait une histoire.
- J’essaye…  Je me souviens d’une odeur, mais je ne sais pas laquelle, je ne l’ai pas encore ressentis depuis. Son regard se plongea de plus en plus dans le noir.
- Et tu sais à quoi ressemblaient ces êtres vivants ? C’était des humains ? Des loups ? Des Chèvres ?
- Je crois que c’était des Sombres femelles.
- Houlà ! Malheureux ! Ne dit pas ça comme ça ! Tu veux te faire égorger ? La jeune naine Olabel se redressa et scruta les alentours.
- Mais n’est-ce pas ainsi que l’on nomme les elfes méchants ?
- Où as-tu entendu ça ! Ils ne sont pas méchants ! Nous sommes tous différents.
- Mais toi, je sais que tu es une naine femelle !
- Mais NON ! Hi hi hi ! On ne dit pas ça comme ça. Olabel commençait à ricaner, il n’y a que les animaux que l’on…
- Je t’ai pourtant vu quand tu te rafraichissais dans le lac. Olabel avait cessé de rire et pris un air outré. Tu es bien une femelle…
- Tu me regarde nu quand je me lave ? Olabel s’était levé prêt à réprimander le jeune humain.
- Oui je t’ai déjà vu plusieurs fois. Je ne devrais pas ? Giyi, véritablement étonné, regarda dans les yeux la naine qui bouillonnait.
- Tu es bizarre ! Vraiment bizarre ! Tu oses me demander si tu ne devrais pas ! Mais tu es complètement idiot !
- Je ne comprends pas… Explique-toi… Olabel vit la sincérité dans les yeux de Giyi et se calma avant de commençait à rougir… Elle se rassit et d’une voix grave lui dit :
- Ne me regarde plus quand je me décrasse ! Merci…
- Bien… Mais toi tu as le droit ? Les yeux et le front plissé, Giyi avait du mal à comprendre.
- Pourquoi tu demandes ça ???
- Parce que tu me regarde toi.
- Mais non ! C’est faux ! Puis de toute manière je t’ai déjà vu ! C’est moi qui t’ai récupéré, et tu étais nu comme un ver ! 
- Ben alors moi aussi je peux.
- Mais non ce n’est pas pareil ! Bon allons retrouver ce qu’on est venu chercher ! »

Les compagnons se levèrent tout deux pour reprendre leurs petit périple. La naine poussant, l’humain qui trébucha avant qu’il lui tape sur la tête.


Ha oui? [Giyi et Olabel]

Après quelque temps de marche. Le groupe arriva enfin à Giran. Olabel qui n’avait jamais vu autant de monde, s’indigna de voire que peu de nain avait élu domicile spirituel dans cette grande ville. Elle regarda Giyi qui paraissait paniqué. Elle lui tapa dans le dos amicalement ce qui le fit sursauter.

« Tu vas t’y habituer.  Elle lui sourit d’un air compatissant.
- Je sais… Comme tout… Les gens ne sont pas tous comme toi…
- C’est vrais qu’il y a des gens plus intelligent que moi !
- Oui surement. Olabel lui fit un regard meurtrier.
- Je crois que tu ne devrais pas me lâcher d’une semelle. On ne sait pas quel problème tu pourrais t’apporter… La naine tira sur les trop petits haillons qu’elle lui avait offerts afin de le pousser derrières elle.
- Si on te demande qui tu es, tu réponds poliment. Je pense que ça suffira…
- Mais qui suis-je ?
- Quelle question ! Giyi voyons…
- Mais comment tu sais comment je m’appelle alors que moi-même je le sais pas ?
- Je t’ai expliqué… On a tous un nom… Puis Giyi ça te va bien… Tu as commencé à être quelqu’un à partir du moment où je t’ai donné ce nom…
- Ha oui? Très bien…

Olabel se redressa soudain et couru tellement vite que Giyi ne put la suivre.
Il se retrouva seul dans une ville qu’il ne connaissait pas. Avec pour seul compagnon la dague que lui avait forgé le père de Olabel.
_________________
Ho quelle magnifique poireau! J'en prendrais une douzaine!


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 11 Juil - 18:14 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    evalyrics Index du Forum -> Partie RP publique -> Les histoires des Evalyrics Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com